Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé G. Wauters

(Séance du 24 octobre 1981) 

ASPECTS PATHOGENIQUES ET EPIDEMIOLOGIQUES DES INFECTIONS A YERSINIA ENTEROCOLITICA

par G. WAUTERS (Laboratoire de Microbiologie de l'Université Catholique de Louvain-en-Woluwe, Bruxelles), invité. 

Yersinia enterocolitica, agent d'infections entériques et de complications telles que l'érythème noueux et les arthrites, a acquis une place importante en pathologie humaine. Un millier de souches par an sont actuellement enregistrées en Belgique, mais le nombre de cas est certainement plus élevé. Ces souches appartiennent en majorité au sérotype 3, suivi du sérotype 9 qui est en augmentation. D'autres stéréotypes sont occasionnellement isolés chez l'homme mais leur rôle pathogène semble négligeable, leur prévalence étant identique dans la population normale et chez les malades. Ces dernières souches, qui appartiennent surtout au biotype 1, sont ubiquitaires et fréquemment présentes dans l'alimentation. Par contre, les stéréotypes 3 et 9, pathogènes pour l'homme, sont régulièrement trouvés chez le porc de boucherie, principalement dans le pharynx. Cet animal pourrait jouer un rôle important dans l'épidémiologie de cette bactérie en tant que réservoir de germes.

SUMMARY

Yersinia enterocolitica, hs now become an important enteropathogen, being responsible for enteritis, pseudo-appendicular syndrome, arthritis and erythema nodosum. Approximatively one thousand human strains are collected at the present time by routine laboratories each year in Belgium. Most of these strains belong to serotype 3, a quarter to serotype 9. The number of isolates of the latter serotype is increasing since a few years. Occasionally, other serotypes belonging to biotype 1 occur in human stools. There is no evidence a clinical significance of those strains, since their isolation rare in patients and normal subjects is quite similar. Biotype 1 strains are ubiquitous and are often found is foodstuffs, while the pathogenic strains of serotype 3 and 9 are frequently isolated form pigs, mostly in their or-pharynx. Carriage of these serotypes by slaughter pigs could be of epidemiological significative in human infections.