Académie royale de Médecine de Belgique

|

Décès de Samuel Halter, Secrétaire général du Ministère de la Santé publique

(Séance du 18 juillet 1981) 

 

Décès de Samuel HALTER, Secrétaire général du Ministère de la Santé publique.  

(Annonce faite par le Président Albert LOUSSE). 

 

Le Secrétaire général du Ministère de la Santé publique, M. le Professeur Samuel Halter, Correspondant de notre Compagnie, est décédé à Bruxelles le 13 juillet dernier.  Monsieur Halter qui était encore présent il y a quelque quinze jours à peine, lors de la précédente séance de l'Académie, et qui avait pris une part très active à la discussion de certains rapports, a dû subir une intervention chirurgicale dont les suites ont été perturbées par des troubles circulatoires d'emblée assez inquiétants. Nous avions eu le privilège de l'entendre, le jour même de la séance, soit le samedi 27 juin, et certains d'entre nous le plaisir de déjeuner avec lui, après qu'il avait eu la joie de nous avoir présenté et d'avoir vu accueillir, ici même, son vieil ami le Professeur Ajaleu, de Paris.

Son enseignement qui regroupait diverses disciplines ressortissants au domaine de la Santé, compris dans le sens le plus large, comportait notamment la législation et l'organisation sanitaires, l'administration des hôpitaux, l'hygiène du milieu, la législation de la radio-protection.

Je voudrais également signaler l'action de notre regretté Confrère et tant que Membre, puis Secrétaire, puis Président de nombreux conseils consultatifs gouvernementaux notamment le rôle qu'il joua au Conseil supérieur d'Hygiène et, plus récemment, au Conseil supérieur des Médecins spécialistes,dans le sein du Département de la Santé publique.

Je voudrais aussi vous rappeler qu'il s'est évadé de Belgique en 1942, fut prisonnier politique et subit la captivité à Miranda, de 1942 à 1943, et parvint à rejoindre les Forces belges en Grande-Bretagne en 1943. Monsieur Halter était porteur d'une série de distinctions honorifiques, telles que la Croix des Evadés et la Médaille du Prisonnier politique. Il était également titulaire de nombreux Ordres étrangers.

Enfin, Sa Majesté le Roi lui avait accordé le grade de Grand Officier dans l'Ordre de la Couronne. L'Académie s'est recueillie à la mémoire d'un de ses Membres les plus distingués et les plus efficaces, d'un grand serviteur de la Médecine et du pays.