Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Louis Pouplard, correspondant

(Séance du 23 mai 1981) 

LE PARASITISME DES ANIMAUX DE COMPAGNIE : INCIDENCE SUR LA SANTÉ PUBLIQUE

par Louis POUPLARD (ULiège), Correspondant.  

Le développement des maladies parasitaires va de pair avec l'accroissement du nombre d'animaux dans un espace déterminé. Le nombre de chiens et de chats augmente de façon spectaculaire : notre environnement est devenu un véritable réservoir parasitaire. C'est ainsi que s'est considérablement accro le risque de contamination de l'homme par de très nombreux parasites des carnassiers. 

Nous n'envisagerons ici que les maladies parasitaires les plus importantes telles l'ascaridiose, l'échinococcose, la toxoplasmose et les teignes. L'infestation de l'homme par Toxocara canis est la mieux connue. Le chiot surtout est le propagateur d'oeufs de Toxocara mais le chien adulte peut également en disséminer. Les oeufs embryons ingérés par un organisme humain libèrent des larves infestantes qui s'enkystent dans différents organes : l'erreur de diagnostic est facile et parfois lourde de conséquence.

Taenia echinococcus est peu identifié chez le chien; cependant, les kystes échinococciques ne sont pas rares chez nos ruminants.

La toxoplasmose de l'homme et surtout de la femme enceinte représente un danger permanent. Le chat est à l'origine de ce parasitisme. L'infestation de l'homme par contact direct est rare. Les fèces du chat retrouvées dans le sol contiennent des ookystes sporulés; ceux-ci infectent les animaux non carnivores mais peu l'homme et l'enfant sauf s'ils manipulent de la terre. L'homme s'infeste principalement en ingérant de la viande crue contenant des masses kystiques de toxoplasmes.

Microsporon canis et Trichopyton mentagrophytes constituent les mycoses les mieux transmissibles à l'homme. L'enfant est surtout atteint par Microsporan canis; ce champignon est transmis par le chat et si chez le chaton les lésions sont caractéristiques, l'autre peut être atteint sans présenter de symptômes.

SUMMARY

Growth of an animal population in a given space in associated with an increase of parasitic disease incidence. With the dramatic increase in the dog and cat populations, our environment has literally become a parasite reservoir. There is now a much greater risk for man to to become contaminated by the many parasites that infect carnivores. Only the chief parasitic diseases such as those due to roundworms, Toxoplasma, echinococcus, and ringworms are discussed here.

The best known is infestation of man by Toxocara canis. Toxocara eggs are mainly disseminated by pups, but dissemination by the adult dog is also a possibility. Embryonate eggs ingested by man release infecting larvae which become encysted in the various organs : a wrong diagnosis can easily be made with sometimes grave consequences.

Human toxoplasmosis, mainly in the pregnant woman, is a permanent threat. The Toxoplasma parasite is disseminated by cats, direct contact infection in man is a rare occurrence. Cat's droppings concealed in soil contain sporulated oocysts which can infect non-carnivorous animals, but rarely man or child unless manipulate soiled material. The chief source of infection for man is by eating raw flesh that contains cystic masses of Toxoplasma parasites.

Taenia echinococcus has not frequently been identified in the dog, but echinococcus cysts are not infrequent in cattle. 

Microsporon canis and Trichophyton mentagrophytes are mycoses most easily transmissible to man. Children are chiefly infected by the former. This mold is spread by cats, and while kittens show typical lesions, adult cats can be infected without any symptomatology.