Académie royale de Médecine de Belgique

|

In Memoriam Pr Dirk Durrer, membre honoraire étranger

(Séance du 25 septembre 1984)

« In Memoriam » Professeur Dirk DURRER, membre honoraire étranger par Henri KULBERTUS, correspondant.

(Annonce faite par le Président Albert DE VUYST).

Le Professeur Dirk Durrer est décédé le 3 mars 1984.  Né le 19 avril 1918 à Schiedam, il étudia la Médecine à Leiden et Utrecht. Diplômé en 1943, il entra en 1947 au service du professeur P. Formijine à l'Université d'Amsterdam.  Il devait rester jusqu'au dernier jour dans cette Institution où il fut nommé, en 1957, Professeur de Cardiologie et de Physiologie clinique.

Chercheur attentif et ingénieux, il y développa les méthodes les plus complexes pour mesurer, par voie péricardique et intramurale, les processus de l'activation électrique du coeur. Appliquant sans cesse dans le laboratoire d'électrophysiologie clinique les concepts développés à partir de ses observations chez l'animal, il fut un pionnier incontesté de l'électrocardiologie contemporaine.  Ses contributions sur l'excitation du coeur humain normal, les mécanismes des arythmies intranodales ainsi que des troubles du rythme liés à l'existence de faisceaux atrio-ventriculaires aberrants ou à l'ischémie myocardique, sont autant de classiques auxquels la littérature internationale fait constamment référence aujourd'hui.

C'est incontestablement au Professeur Durrer que l'on doit l'expansion qu'ont prise, en clinique, l'électrophysiologie invasive et les méthodes d'investigation et de traitement, basées sur la stimulation électrique du coeur.

Le service de recherche que le Professeur Durrer développa constitue un centre d'attraction pour bien des chercheurs étrangers et nombreux parmi les électrophysiologistes, tant en Europe qu'aux Etats-Unis, s'honorent d'avoir été ses élèves.

La réputation qu'il se créa fut d'ailleurs largement reconnue en dehors des frontières de son pays.  Ainsi, en 1967, la "British Cardia Society" l'honora en l'invitant à faire devant elle, la "Thomas Levis Lecture".  En 1983, l' "American College of Cardioloy" lui décernait sa plus haute distinction : "The Distinguished Scientist Award".  Ce titre, il le méritait au plus haut degré.

A côté de ses succès scientifiques, Dirk Durrer était un de ces hommes pour qui chaque jour est un combat. C'est avec la même ardeur  et la même conviction qu'il défendit les projets auxquels il croyait, par exemple la reconnaissance de la Cardiologie comme spécialité à part entière et la mise sur pied de  l' "Interuniversitair Cardiologisch Instituut", expérience unique qui a largement aidé au développement remarquable de la Cardiologie hollandaise au cours de ces dernières décennies.  Jusqu'à la veille de sa mort, il continua aussi à se battre pour que fût maintenu, au coeur d'Amsterdam où il estimait qu'il devait être, le centre de soins primaires pour coronariens (Eerste harthulp) qu'il avait vu et fait naître.  Cette dernière bataille, il devait la perdre.

Dirk Durrer était enfin un homme très cultivé.  Passionné de musique autant que de l’histoire de la Cardiologie, il consacrait aussi ses loisirs à l’observation et à l’écoute des oiseaux.  Parmi eux, c’est sans doute la chouette qu’il préférait. Il étudia longuement ses différentes représentations dans les arts graphiques et la statuaire et se constitua jalousement une collection unique et très originale de statuettes, tableaux et gravures consacrés à ce rapace. Dirk Durrer était membre honoraire étranger de notre Compagnie.

L'Académie royale de Médecine partage avec Madame Durrer et ses enfants le chagrin occasionné par la perte de ce grand chercheur.